UBS France renvoyée au tribunal pour harcèlement sur deux lanceurs d'alerte

Press Report

Sources d'information sur le produit mis à jour en continu

Share on Facebook Share on Twitter Share on Google+

13 septembre 2017 15:23:15 LEXPRESS.fr - Rss A la Une

Paris - La banque UBS France a été renvoyée devant le tribunal correctionnel pour harcèlement moral de deux lanceurs d'alerte à l'origine des révélations sur la fraude fiscale massive dont elle est accusée, a appris mercredi l'AFP de sources proches du dossier. Article complet sur UBS France renvoyée au tribunal pour harcèlement sur deux lanceurs d'alerte

Vice Toutes les nouvelles Time13 septembre 2017 15:23:15


Ads

UBS France renvoyée au tribunal pour harcèlement sur deux lanceurs d'alerte

6.603702 13 septembre 2017 15:45:27 LEXPRESS.fr - Rss A la Une

Paris - La banque UBS France a été renvoyée devant le tribunal correctionnel pour harcèlement moral de deux lanceurs d'alerte à l'origine des révélations sur le vaste système de fraude fiscale que le groupe suisse est accusé d'avoir mis en place, a appris mercredi l'AFP de sources proches du dossier.

Vice Toutes les nouvelles Time13 septembre 2017 15:45:27


Fraude fiscale: une lanceuse d'alerte d'UBS veut être indemnisée

3.3104901 19 mai 2017 18:40:24 LEXPRESS.fr - Rss A la Une

Paris - Une ancienne cadre de la filiale française du géant bancaire suisse UBS, Stéphanie Gibaud, réclame en justice une indemnisation pour sa collaboration avec des enquêteurs des Douanes dans une affaire de fraude fiscale, a indiqué vendredi son avocat.

Vice Toutes les nouvelles Time19 mai 2017 18:40:24


Affaire Luxleaks: deux lanceurs d'alerte français devant la justice

2.4870214 12 décembre 2016 08:04:20 LEXPRESS.fr - RSS Société

En première instance, Antoine Deltour et Raphaël Halet avaient écopé de 12 et 9 mois de prison avec sursis. Ils avaient fait fuiter en 2014 des documents confidentiels qui avait mis à nu l'optimisation fiscale douteuse des multinationales.

Vice Toutes les nouvelles Time12 décembre 2016 08:04:20


UBS France accusée d'avoir voulu faire taire un lanceur d'alerte

1.7253798 02 mars 2016 20:08:51 LE FIGARO - Le Figaro - Le Flash Actu

UBS France a été mise en examen pour subornation de témoin, la justice la soupçonnant d'avoir voulu faire taire un lanceur d'alerte à l'origine des révélations sur le système présumé de fraude fiscale dont est accusée la banque, a appris mercredi l'AFP de source proche du dossier. La banque a été également placée sous le statut de témoin assisté, un statut intermédiaire entre ceux de témoin et de mis en examen, pour le chef de harcèlement moral, a précisé cette source.Sollicitée par l'AFP, UBS France n'était pas disponible dans l'immédiat. Cette mise en examen survient moins de deux semaines après la clôture en France de l'enquête dans laquelle la banque suisse est poursuivie pour blanchiment aggravé de fraude fiscale et sa filiale française pour complicité, avec une caution record pour la première d'1,1 milliard d'euros. Dans cette affaire devenue emblématique de la lutte contre l'évasion fiscale, UBS est soupçonnée d'avoir mis en place, entre 2004 et 2012, un système pour inciter de riches clients français à ouvrir des comptes en Suisse à l'insu du fisc. Embauché en 2001, Nicolas Forissier, responsable de l'audit interne d'UBS France, avait été l'un des principaux lanceurs d'alerte dans ce dossier. Il avait été licencié en novembre 2009 pour faute grave. Une information judiciaire avait été ouverte en avril 2012 pour harcèlement moral, étendue par la suite au chef de subornation de témoin. "C'est la première fois qu'une banque de premier rang mise en cause dans des infractions financières de très grande amplitude est mise en examen pour avoir fait pression sur celui-là même qui est à l'origine de leur révélation", ont relevé les avocats de Nicolas Forissier, Me William Bourdon et Apolline Cagnat. "Essayer de faire taire le principal lanceur d'alerte n'est pas exactement le signe de la sérénité et de l'innocence", ont-ils ajouté. UBS réfute les accusations de fraude fiscale, considérant que son implication dans de telles opérations n'est pas démontrée.

Vice Toutes les nouvelles Time02 mars 2016 20:08:51


"La France doit récompenser les lanceurs d'alerte"

1.6704494 01 juin 2015 08:06:06 LEXPRESS.fr - Rss A la Une

Le président de Debout la France co-signe une tribune avec la lanceuse d'alerte Stéphanie Gibaud, ex-employée d'UBS France, pour que l'Etat offre aux lanceurs d'alerte une "rémunération décente" et "une offre de recrutement" dans ses services.

Vice Toutes les nouvelles Time01 juin 2015 08:06:06


Une lanceuse d'alerte d'UBS gagne aux prud'hommes

1.6704494 05 mars 2015 18:23:06 Mediapart

Dan Israel Le conseil des prud'hommes de Paris a reconnu que Stéphanie Gibaud avait subi un harcèlement moral de la part de la banque. L'ancienne responsable marketing d'UBS obtient 46 000 euros de dommages et intérêts et de retards de salaire, une somme qu'elle estime faible. La banque ne fera pas appel. Elle est devenue un symbole, et la justice vient de lui donner raison. lire la suite

Vice Toutes les nouvelles Time05 mars 2015 18:23:06


UBS France: harcèlement moral reconnu pour une lanceuse d'alerte

1.3049437 05 mars 2015 18:03:20 LEXPRESS.fr - RSS Société

Le Conseil de Prud'hommes de Paris a reconnu jeudi 5 mars le harcèlement moral subi par une ancienne cadre d'UBS France, licenciée en 2012, qui avait refusé de détruire des documents susceptibles de démontrer un système d'évasion fiscale.

Vice Toutes les nouvelles Time05 mars 2015 18:03:20


Harcèlement reconnue pour une ex-salariée d'UBS, lanceuse d'alerte

1.1931782 05 mars 2015 18:01:31 feedsportal.com - This domain may be for sale!

Stéphanie Gibaud avait refusé de détruire des listings susceptibles de révéler un système d'évasion fiscale organisée par la banque. Quatre années de brimade avaient suivi.

Vice Toutes les nouvelles Time05 mars 2015 18:01:31


Lanceur d'alerte: 30 000 euros aux prud'hommes pour l'ex-salariée d'UBS

1.1931782 05 mars 2015 17:35:07 LEXPRESS.fr - Rss A la Une

La lanceuse d'alerte Stéphanie Gibaud, licenciée par UBS a été reconnue jeudi 5 mars victime de harcèlement moral. Le juge départiteur des prud'hommes de Paris lui a accordé 30 000 euros de dommages et intérêts. L'Express a assisté au jugement.

Vice Toutes les nouvelles Time05 mars 2015 17:35:07


UBS France condamnée pour harcèlement moral

1.1535988 05 mars 2015 14:51:50 LE FIGARO - Le Figaro - Le Flash Actu

Le conseil des prud'hommes de Paris a condamné aujourd'hui UBS France à verser 30.000 euros de dommages et intérêts pour harcèlement moral à une ex-salariée qui aurait refusé de détruire des archives qui pouvaient selon elle nourrir des soupçons d' évasion fiscale . Stéphanie Gibaud, ex-responsable marketing pour UBS France, a été licenciée en janvier 2012. Devant les prud'hommes, elle a dit avoir été victime de "brimades" de la part de sa supérieure hiérarchique. Ce harcèlement se serait renforcé après juillet 2008, quand celle-ci lui aurait demandé de "détruire des fichiers de clients et prospects" impliqués selon elle dans une affaire d'évasion fiscale présumée, ce qu'elle aurait refusé. Mais pour UBS, le litige entre les deux femmes était le fait d'une simple mésentente. "Le harcèlement moral allégué est établi", peut-on lire jeudi dans le jugement du conseil des prud'hommes de Paris dont Reuters a eu copie. "Le préjudice morale et matériel de Madame Gibaud doit être évalué à 30.000 euros", ajoute le texte. Son avocat, Me William Bourdon, a estimé que cette décision était une "satisfaction morale importante". "Stéphanie Gibaud a subi un calvaire exceptionnel en refusant de se plier à la loi du silence qui lui était imposée", a-t-il dit à Reuters. "Les dommages et intérêts ne sont pas à la hauteur des préjudices subis, mais il est vrai que nous sommes au début de la prise en compte par les juges français, et au-delà européens, des préjudices spécifiques et complexes subis par les grands lanceurs d'alerte comme Stéphanie Gibaud", a-t-il ajouté.

Vice Toutes les nouvelles Time05 mars 2015 14:51:50